Archives de catégorie : Non classé

Colloque Exposition autour de Couchot

Edmond Couchot comme artiste, comme théoricien et comme enseignant s’est intéressé avec passion aux relations entre les arts, les sciences, les technologies et l’humain au cours de leurs évolutions historiques. S’attachant à étudier les processus d’automatisation de l’image, il a analysé comment le passage des techniques de l’image basées sur l’optique (la perspective picturale, la photographie, le cinéma, la télévision, la vidéo), à celles basées sur le numérique (synthèse d’image, multi/hypermédia, réalité virtuelle/augmentée/mixte…) a modifié profondément les techniques de figuration (de la représentation à la simulation) et a fait émerger de nouvelles œuvres, où la programmabilité, l’interactivité, l’hybridation et la virtualité sont au cœur du processus de création de l’art numérique.

L’évolution des rapports entre le sujet et les différents modes d’automatisme machinique de génération de l’image est le thème décisif de ses travaux et réflexions. S’appuyant sur de nombreuses créations conçues à partir des technologies numériques, il a décrit le bouleversement qu’elles provoquent dans l’acte artistique : le surgissement de nouvelles perceptions et d’expériences technesthésiques, l’avènement d’une vision du monde renouvelée, l’apparition d’une subjectivité transformée, les modifications du statut de l’œuvre, du rôle de l’artiste, de la place du spectateur et l’émergence d’une esthétique de l’hybridation… Il a mis, ainsi, en évidence les transformations profondes que les technologies numériques induisent dans le mode de production, de diffusion et de conservation des œuvres d’art numérique.

Son attention s’est également portée sur la question des temporalités spécifiques des images, selon leurs techniques de génération et de diffusion, pour questionner les relations entre arts/sciences/technologies/humain : temporalités de la peinture, de la photographie, du cinéma, de la télévision, de la vidéo et des images numériques. Il a montré les changements radicaux, dans notre vie, dans notre culture et dans nos arts que les technologies numériques provoquent, avec l’émergence d’une nouvelle temporalité qu’il appelle « uchronique », résultant du « croisement entre le temps subjectif vécu par l’interacteur et le temps réel ».

Il s’est aussi intéressé aux robots, avatars et acteurs virtuels, sortis des laboratoires, qui se sont glissés au sein des pratiques artistiques et, a montré que grâce à l’appropriation de ces entités artificielles par les artistes, la traditionnelle famille des « arts vivants naturels » s’est renouvelée avec, à ses côtés, la famille des « arts vivants artificiels ». Il a analysé le rapport modifié que ces arts entretiennent avec la science et la technologie contemporaines en dévoilant ce qui demeure et ce qui change dans l’expérience esthétique vécue au cours de la fréquentation d’êtres artificiels autonomes, par l’effet de présence et d’empathie qu’ils causent chez les spectateurs et les émotions qu’ils déclenchent.

Edmond Couchot a souligné que la façon d’envisager les relations entre les arts, les sciences, les technologies et l’humain, a considérablement changé quand les artistes, les théoriciens de l’art et les esthéticiens ont intégré, ou se sont inspirés, dans leurs pratiques et leurs réflexions, des connaissances et des paradigmes issus des sciences cognitives. C’est à partir des multiples disciplines composant les sciences cognitives (neurosciences, psychologie, éthologie, sciences du vivant, intelligence artificielle et vie artificielle, sciences de la communication et de l’information, anthropologie, philosophie et esthétique, sociologie…) qu’il a questionné le complexe projet de naturalisation de l’art, s’appuyant, là encore, sur de nombreuses créations artistiques.

L’enseignement a tenu également une grande place dans les réflexions d’Edmond Couchot. Il y a 38 ans, il partageait, avec ses collègues enseignants-chercheurs-artistes co-fondateurs du département Arts et Technologies de l’Image (ATI) de l’Université Paris 8, l’idée fondamentale d’offrir aux étudiants une formation les dotant d’une double compétence artistique et technique. Cette alliance de connaissances scientifiques et techniques (programmation informatique, algorithmie, savoir-faire relatifs aux technologies numériques) et artistiques (recherche-création artistique), perpétuée et renouvelée par les enseignants-chercheurs actuels d’ATI, donne aux étudiants la possibilité de développer leur propre esthétique dans des créations artistiques innovantes et ainsi leur permet de s’intégrer aussi bien dans l’enseignement supérieur et la recherche, que dans le milieu professionnel de la création numérique.

Le colloque, accompagné d’une exposition, renvoie aux différentes approches développées par les chercheurs et les artistes, en articulation avec les réflexions menées par Edmond Couchot sur les hybridations entre les arts, les sciences, les technologies et l’humain. La manifestation s’inscrit dans la vision de cet auteur dont la pensée n’était ni technolâtre, ni technoclaste, et se fonde dans une interrogation profonde et complexe sur les technologies numériques et ses conséquences dans le champ de la création artistique et de la culture : « ce n’est pas pour autant que la technologie impose fatalement à l’art ce qu’il doit être. Quand cela se produit, les œuvres ne sont que soumission, effet de mode. Mais quand la technologie est repensée, déviée de sa finalité instrumentale et pragmatique, elle devient alors l’occasion d’une expérience esthétique, un moyen d’échange intersubjectif d’émotions, de sentiments, d’idées, de connaissances ; elle prend sens. » (Leonardo/OLATS, 2015).

Plus d’informations sur le programme :

https://inrev.univ-paris8.fr/pour-un-imaginaire-numerique-avec-edmond-couchot

Rentrée 2022-2023

La rentrée ATI aura lieu le :

Jeudi 22 Septembre 2022 à 14h.

Rendez-vous en MR002 (Maison de la recherche).

Idéalement présentez vous 15 mn en avance, ponctualité exigée.

Candidater à ATI 2022-2023

La période de candidature en Arts et Technologie de l’Image pour l’année universitaire 2022-2023 aura lieu du 11 au 25 mars 2022.

Durant cette période, vous pouvez candidater à ATI via la plateforme officielle de l’Université Paris 8 :

https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

Si votre dossier avec book est accepté, vous recevrez une convocation à un entretien oral avec l’équipe pédagogique. La date prévue aura lieu début mai.

Pour toutes questions administratives ou organisationnelles (notamment concernant la constitution de votre book), n’hésitez pas à consulter notre section dédiée : https://www.ati-paris8.fr/admission/

Pour intégrer la première année (licence 3) d’Arts et Technologie de l’Image, vous devez :

  • Être titulaire d’un BAC+2, soit 120 ECTS ;
  • Ou bien, postuler par équivalence (concerne les diplômes en cours d’obtention). Il sera nécessaire de fournir les résultats scolaire et de valider 120 ECTS.

Portes ouvertes 2022

Les portes ouvertes vous permettent de rencontrer l’équipe pédagogique et des étudiantes et étudiants d’ATI. Vous pourrez poser vos questions administratives, pédagogique, etc.

Cette année, les portes ouvertes auront lieu le mercredi 16 mars 2022, de 14h à 18h, en présentiel, en salles ATI A380.

Pour vous rendre à l’Université Paris 8, vous pouvez :

Nous vous recommandons plutôt le métro et le bus, malgré des accès possibles mais plus complexes en train ou tramway.

Rentrée 2021-2022

La rentrée ATI aura lieu le Jeudi 23 Septembre 2021 en Amphi Y à 14h30. Idéalement présentez vous 15 min en avance, ponctualité exigée.

 

Compte tenu du contexte sanitaire, vous devez vous munir d’un masque pour assister à la rentrée.

Portes ouvertes 2021

Les portes ouvertes vous permettent de rencontrer l’équipe pédagogique et des étudiantes et étudiants d’ATI. Vous pourrez poser vos questions administratives, pédagogique, etc.

Cette année, les portes ouvertes auront lieu le mercredi 17 mars 2021, de 10h à 13h, puis de 14h30 à 17h30.

Compte tenu du contexte actuel, il ne sera pas possible de venir à l’Université Paris 8. Nous organiserons les portes ouvertes en distanciel.

Vous pouvez vous connecter sur Mozzila Hub à ce lien :

https://hub.link/yFwQYGS

JPO

Candidatures 2021-2021

Vous souhaitez candidater en Arts et Technologies de l’Image ? Dans cet article, nous vous présenterons les informations clés pour l’année 2021-2022.

En raison du covid-19 et au contexte de confinement, nous avons mis en place la totale dématérialisation de notre procédure de candidature.

Les dates de candidature en ligne sont du jeudi 11 mars au dimanche 28 mars 2021. Il ne sera pas possible de candidater en dehors de ces dates. Si votre dossier est accepté, une audition avec l’équipe aura lieu début mai.

Merci de vous rendre sur http://admission.univ-paris8.fr/, et de suivre scrupuleusement les consignes pour candidater.

Quel niveau d’étude est nécessaire pour candidater ? Quels profils constituent chaque promotion ? Quelles sont les étapes temporelles ? Ces questions administratives sont répondues sur cette page : https://www.ati-paris8.fr/admission/

Dans votre dossier de candidature, vous devrez proposer un book artistique et technique. Nous avons regroupé plusieurs informations sur cette page : https://www.ati-paris8.fr/book/

Nous avons hâte de découvrir votre parcours !

ATI très présent aux RAF-RADI

ATI a le plaisir d’assister chaque année aux Rencontres Animation Formation (RAF) et aux Rencontres Animation Développement Innovation (RADI) : https://www.rencontres-animation-formation.org/ Cette édition 2020 s’est tenue les 3 et 4 février 2021 en ligne. Les replays seront disponibles à ce lien : https://www.rencontres-animation-formation.org/replays_2020

Exchanges in Animated Cinema Training

4 anciens étudiants d’ATI sont intervenus lors des conférences :

  • Damien Picard, mercredi 3 février : L’Open Source : qu’est-ce que c’est ?
  • Swan Martinez, mercredi 3 février : Open Source : Blender gagne du terrain en production
  • Felix David, mercredi 3 février : Open Source : Blender gagne du terrain en production
  • Antoine Boellinger, jeudi 4 février : Bilan de la promotion pilote du CQP Expert technique en création numérique.

Damien Picard (Promo 2013)

Docteur en Sciences et Technologies des Arts. Il a soutenu sa thèse le 2 décembre 2020. Elle a été encadré avec notre laboratoire INREV en convention Cifre avec LES FÉES SPÉCIALES. Son doctorat portait sur Le logiciel libre dans un studio d’animation. Il résumait sa thèse ainsi :

L’animation, la pratique consistant à donner vie à des images en mouvement créées de toutes pièces, utilise aujourd’hui largement l’informatique pour la création des images. Cela signifie que les graphistes, les techniciens et développeurs utilisent des programmes spécialisés pour mener à bien toutes les étapes de création.
Parmi ces logiciels, il en est une catégorie particulière : le logiciel libre, auquel les studios d’animation s’intéressent de plus en plus depuis le début de la décennie. Ce type de programmes présente des particularités juridiques qui permettent à leurs utilisateurs de les utiliser comme bon leur semble, à l’inverse des logiciels dits propriétaires, dont l’utilisation est sévèrement restreinte par les conditions imposées par leurs licences. Les licences de logiciels libres permettent en particulier d’utiliser, d’étudier, de modifier et de distribuer le code source des programmes, ce qui permet un développement collaboratif par les communautés de développeurs et d’utilisateurs.
Certaines applications de création, comme Blender et Krita, sont aujourd’hui considérées comme des alternatives crédibles à leurs équivalents propriétaires, et peuvent trouver leur place au sein des pipelines de fabrication des studios. Ces derniers peuvent ainsi contribuer par leur savoir-faire à l’amélioration des programmes, pour le bien de l’ensemble de la communauté d’utilisateurs.
Ils peuvent également distribuer sous licence libre leurs propres scripts et programmes, qu’ils élaborent souvent dans le cadre de leurs productions. Différents studios peuvent ainsi collaborer sur des outils, profiter de moyens de production communs et ainsi partager leurs coûts de développement, plutôt que d’espérer garder des secrets de fabrication propriétaires et recommencer toujours les mêmes développements.

Damien est intervenu aux RAF-RADI dans le cadre du thème sur l’open source. Il a ainsi pu proposer une distinction entre open source et logiciel libre. Il a ainsi pu rappelé les enjeux légaux et artistiques des différents cadres légaux.

Swan Martinez (promo 2013)

Doctorat d’INREV, également en convention Cifre, avec l’entreprise CUBE CREATIVE. Son doctorat porte sur le Rendu temps réel et émergence de nouvelles méthodes de création et de nouvelles formes de narration dans le cinéma d’animation numérique. Il s’intéresse notamment à Blender, à l’open source et développe avec Cube Creative une solution de production virtuelle pour permettre à plusieurs graphistes de créer sur une même scène.

Le projet GitLab de multi-user sous blender : https://gitlab.com/slumber/multi-user

Le Discord de la communauté : https://discord.gg/aBPvGws

Félix David (promo 2017)

Diplômé du master Création Numérique d’ATI, Félix a soutenu un mémoire de recherche portant sur un Panoramique sur la review dans l’industrie de l’image de synthèse. Il proposait le résumé suivant :

La review est omniprésente dans l’industrie de l’image de synthèse. De par la répar­tition du travail entre de nombreuses personnes, elle est essentielle pour garantir l’ho­mogénéité d’un projet. Comment se pratique-t-­elle aujourd’hui et que reste-­t-­il de son évolution des années passées? Je livre également à ce sujet mon expérience dans le déve­loppement d’un outil de review, Stax, qui sera ouvert au libre et les problématiques et les choix qu’elles impliquent qui l’accompagnent. Un chemin qui m’a conduit à la conception d’un standard d’échange de review: OpenReviewIO.

Lors de la conférence aux RAF-RADI, Félix a pu présenter son travail sur Stax chez SUPERPROD et les enjeux d’optimisation du pipeline de production avec des solutions open source.

Git de OpenReviewIO : https://pypi.org/project/openreviewio/

Site personnel : https://felixdavid.com/

Antoine Boellinger (promo 2011)

Diplômé du master Création Numérique d’ATI, Antoine vient également de Polytechnique. Son parcours brillant chez l’INRIA, TEAM TO, STUDIO HARI ou encore UNIT IMAGE l’a amené aujourd’hui a occuper le poste de Responsable et Développement (R&D) chez XILAM STUDIO.

Antoine intervenait en tant qu’expert sur le poste de Technical Director (TD) dans le cadre de la conférence. Il en rappelle très justement les enjeux du recrutement de TD :

C’est compliqué pour plusieurs raisons. Déjà il y a une première raison qui tient à la définition même du poste de TD, qui va pas mal varier d’une entreprise à l’autre. On va attendre des compétences légèrement différentes, soit plus ou moins orientées vers la technique et la maîtrise technique, soit plus ou moins orientées vers l’opérationnel et soutien aux équipes. Ensuite il y a une difficulté qui tient aux profils qui peuvent devenir TD. Un TD en général il y a souvent un certain nombre de dénominateurs communs, parmi lesquels il faut que ce soit des gens qui aiment et qui savent résoudre des problèmes, des gens qui tiennent pas trop mal la pression et si possible qui savent communiquer à peu prêt correctement. Et enfin, il y a la difficulté principale qui est que le TD, parce qu’il fait le lien entre des équipes artistiques, et les équipes technique, doit comprendre les enjeux des deux et doit avoir une vision globale du pipeline dans lequel il s’inscrit pour que les solutions qu’il apporte s’intègrent bien dans l’environnement du studio et ne soient pas des initiatives isolées qui risquent de nuire à la suite de la fabrication.

C’était un immense plaisir d’écouter nos anciens étudiants et de découvrir l’évolution de leur parcours. Leur épanouissement et leur expertise dans le domaine nous confirme l’importance de transmettre un savoir à l’intersection de l’artistique et de la technique.

Seminaire Master 2 2020 – 28-29 septembre & 5-6 octobre

Le Master 2 « Création Numérique » du département Arts & Technologies de l’Image (ATI) propose une méthodologie de recherche-création articulant savoirs théoriques et pratiques artistique & technologique.
Ce séminaire d’introduction a pour objectifs d’inspirer les étudiants et d’alimenter leurs réflexions dans l’élaboration de leurs expérimentations artistiques. Des intervenants du monde de l’art, artistes ou académiques, et du monde professionnel, du studio de création à la gestion de production proposent leurs visions de la création numérique de demain.

Cette année, le séminaire propose un format hybride en présentiel et retransmission en direct.
Vous pouvez y assister en ligne, la capacité de la salle étant limitée.


PROGRAMME ET LIEN VISIO-CONFERENCE BIG BLUE BUTTON :
https://docs.google.com/document/d/1MS229eEAM6CaiocQYBLxHJ0jpvTW_DvmcbXxGFnpL-U/edit

Rentrée ATI 2020-2021

La formation ATI reprend le rythme des cours à l’Université Paris 8.

RDV en Amphi X le jeudi 24 septembre 2020 à 14h

Le contexte de pandémie implique de nombreuses mesures d’hygiène listées ici :

https://www.univ-paris8.fr/Rentree-2020

et https://www.univ-paris8.fr/Coronavirus-ayons-les-bons-reflexes

L’équipe met en place les éléments logistiques afin de garantir les cours pour l’ensemble des étudiantes et étudiants inscrits à la formation. Nous communiquerons régulièrement sur la situation et échangerons avec nos outils internes pour que tout le monde se sente inclus, suivi et confiant dans la réussite de son avenir.

Nous avons hâte de vous faire découvrir la 36ème promotion d’ATI !